CPEG

La Caisse de Prévoyance de l'État de Genève (CPEG), conditionnée par des facteurs historiques, par le cadre fédéral et par le manque de financement de l’État-employeur, voit son Comité contraint à des décisions douloureuses quant aux prestations, seul volet sur lequel il a la compétence d’agir.

Le 3 mars 2013, le peuple genevois a approuvé la fusion entre la CIA et la CEH à 75,1% et a entériné ainsi la création de la CPEG. Ses instances sont composées de 20 membres, dont un-e pensionné-e. Celui-Celle-ci, élu-e par les représentant-e-s des salarié-e-s, fait partie intégrante de leur délégation. Un-e membre des cadres de l’administration (art. 39, alinéa 1, lettre d de la LCPEG) appartient également à la délégation des salarié-e-s.

Le Comité est présidé en alternance par un membre du comité représentant l'employeur État de Genève ou par un-e membre du comité représentant les membres salarié-e-s. Le changement intervient à mi-législature.

Chaque membre du comité fait partie d’une des trois commissions suivantes : la commission de placements, la commission d’audit et d’organisation, et la commission juridique et technique.

Le Cartel intersyndical est représenté au sein de la CPEG par plusieurs composantes des associations représentatives du personnel (le SIT, le SSP et une liste unitaire des enseignant-e-s composée de l’AGEEP, la FAMCO, la SPG et l’UCESG).

Campagne CPEG

  • Défaut
  • Titre
  • Date
  • Désordre

Pétition pour le maintien des prestations CPEG