Pourtant les moyens existent

Les moyens existent pourtant. D’un point de vue économique, Genève génère suffisamment de richesses : son PIB augmente régulièrement. Le canton attire des personnes fortunées et des entreprises prospères. Le nombre de millionnaires est passé à Genève de 17'000 en 2002 à 26'000 en 2012. Genève détient l’un des records de concentration et d’inégalité des richesses, avec 0,36% de la population détenant 39% de la fortune (Bilan, 15.04.2014).

D’autre part, la fiscalité en vigueur n’est clairement pas excessive. Rappelons qu’après la 2e guerre mondiale et jusque dans les années 70, les taux d’imposition étaient beaucoup plus élevés, y compris dans les pays les plus libéraux, précisément afin de répondre aux besoins des État. A cette époque, les taux d’imposition pour les tranches supérieures de revenu pouvaient se situer entre 60% et 95% du revenu.

Poursuivre l’effort de réflexion

Suite à notre journée syndicale du 27 février 2015 consacrée à la dette et la fiscalité, le Cartel intersyndical de la fonction publique et du secteur subventionné a décidé de poursuivre l’effort de réflexion. A cette fin, il a constitué deux groupes de travail.

1) Dette et fiscalité

Ce groupe est composé de trois sous-groupes :

  • Dette, fiscalité, RIE III et initiatives
  • Dettes et Audit
  • Circuits financiers
2) TiSA

Les objectifs de ces groupes de travail sont d’analyser, de comprendre, d’informer et de produire des textes de référence permettant au CARTEL Intersyndical d’éclairer son positionnement face à la situation actuelle et de prévoir les modalités pour combattre et relever les défis à venir.

Nous tenons à remercier ici les membres du sous-groupe: dette, fiscalité, RIE III et initiatives, pour la production de ce document qui a été adopté par l’assemblée des délégués le 5 avril 2016.

Un merci particulier à Jean-Luc Ferrière pour sa rédaction.

D’autres textes suivront.

Actes de la journée d’étude du CARTEL Intersyndical